Douleur et l’hypnose :

L’hypnose contre la douleur

Apprendre à ne plus souffrir !

Les psychologues, médecins généralistes, rhumatologues, psychiatres, gynécologues, endocrinologues … se forment à l’hypnose et l’utilisent dans leur pratique, dans le but d’atténuer la douleur et d’apprendre à ne plus souffrir (ou à moins souffrir). Le premier diplôme universitaire d’hypnose médicale à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière a été créé par le Dr Jean-Marc Benhaiem.

Le recours à l’hypnose est particulièrement intéressant lorsqu’elle est utilisée en amont, c’est à dire avant que la douleur ne devienne chronique. Son succès est cependant fortement lié à une condition : « être disponible à des changements »[1].

Dans les cas de douleur chronique, l’hypnose aide à contrôler l’intensité de la douleur. L’hypnose permet de mieux gérer la douleur, les émotions qui l’accompagnent. L’hypnose aide le patient à retrouver des ressources pour se mobiliser et être acteur dans la prise en charge.

L’hypnose permet de mieux gérer les douleurs chroniques : migraines, céphalées, névralgies, fibromyalgie, douleurs rhumatologiques…

Approche de l’hypnose 

L’Association internationale de l’étude de la douleur (IASP) définit la douleur comme une expérience émotionnelle et sensorielle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite comme une telle lésion. La douleur est une expérience ayant des caractéristiques sensorielles, émotionnelles, cognitives. Le vécu au sens large (souvenirs d’une douleur et souvenirs) influe également sur la perception.

L’hypnose peut être utile pour gérer le niveau d’intensité de la douleur, les émotions, pour que le patient à retrouve une qualité de vie acceptable.

L’hypnose permet à l’aidé d’accéder à de nouveaux outils pour gérer les différentes composantes de la douleur.

L’hypnose découvrir ses propres ressources pour gérer la douleur et de la repositionner différemment ans la globalité de l’aidé.

hypnose-biarritz-douleur

Approche de l’hypnose contre la douleur

L’Association internationale de l’étude de la douleur définit cette dernière comme étant une expérience émotionnelle et sensorielle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle ou décrite comme une telle lésion. La douleur est une expérience ayant des caractéristiques sensorielles, émotionnelles, cognitives. Le vécu au sens large (souvenirs d’une douleur et souvenirs plus généraux) influe également sur la perception.

L’hypnose peut être utile pour gérer le niveau d’intensité de la douleur, les émotions, et pour que le patient retrouve une qualité de vie acceptable.

Elle permet à l’aidé d’accéder à de nouveaux outils pour gérer les différentes composantes de la douleur.

Elle permet, aussi, de découvrir ses propres ressources, pour gérer la douleur et la repositionner différemment dans la globalité de l’entité.

Protocole des séances d’hypnose pour lutter contre la douleur (exemple)

1ère séance :

Définition des objectifs, apprendre la relaxation Cohérence Cardiaque, évacuation des tensions, ancrage positif, création d’un refuge.

2ième séance :

Acceptation, lâcher prise, Apprentissage de l’auto-hypnose.

3ième séance :

Gestion du stress, consolidation des méthodes de relaxation et d’auto-hypnose.

4ième séance :

Création d’une analgésie, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

5ième séance :

Suggestions contrôle ou déplacement de la douleur, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

6iéme séance :

Suggestions dissociation corporelle, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

Ce protocole est donné à titre d’exemple, chaque séance est élaborée en fonction de votre vécu, le nombre de séances varie lui aussi.

La douleur est une expression du corps, d’un dysfonctionnement, c’est un signal d’alarme.

La migraine et l’Hypnose : Le calme

Chez les personnes soufrant de migraine, l’hypnose va permettre de modifier le cercle vicieux anxiété contractures douleurs. Le simple fait d’entrer en hypnose suffit souvent à stopper la migraine[3]. La relaxation associée à l’obscurité et au calme de la séance sont autant de facteurs de détente.

Quelques conseils pour soulager la migraine.

Hypnose, les lombalgies, les sciatiques

Quel la douleur provienne des jambes ou du dos, qu’elle soit articulaire ou musculaire, l’approche hypnotique est la même.

Les clients notent une diminution de leurs douleurs, prennent moins d’antalgiques et continuent leur activité.

L’efficacité de l’hypnose sur la douleur est, aujourd’hui, reconnue cliniquement.

Fanny Nusbaum a prouvé scientifiquement les effets de l’hypnose sur la douleur.

Elle a mesuré l’activité cérébrale, à l’aide d’un IRM, chez 14 patients souffrant de lombalgies chroniques, avec la même suggestion d’analgésie, en état d’éveil et en état d’hypnose. Les personnes en éveil ont constaté une baisse de leur douleur de 28 %, et de 64 % pour ceux sous hypnose. L’hypnose agit sur la dimension émotionnelle et sensorielle contrairement à l’éveil, qui n’agit que sur la dimension sensorielle.

Hypnose et les douleurs du côlon

L’hypnose peut être efficace pour certaines douleurs du côlon qui sont invalidantes.

Hypnose et dentiste ?

L’appréhension de la roulette et de la piqûre d’anesthésie sont toujours présentes. L’hypnose permet de réduire ces appréhensions et ces sensations douloureuses. Des techniques de relaxation permettent de mieux appréhender ces rendez-vous chez le dentiste.

L’hypnose avant une piqûre ?

L’hypnose peut réduire la douleur ou permettre une meilleure gestion de cette dernière lors de gestes médicaux douloureux, soins, ponction lombaire, ponction de moelle osseuse, dentiste, pansements, podologue, piqûres…

Quand la douleur est invivable, il peut être vraiment intéressant d’essayer l’hypnose.

L’hypnose ne supprime pas le problème, elle ajoute un savoir.

 

[1] Dr Jean-Marc Benhaïem

[2] Rev Med Suisse 2009

[3] Doctissimo.fr

Hypnose pour gérer les soins douloureux

Hervé CAZAUX / Hypnosebasque.fr/ Bayonne / Biarritz / Anglet

  • Protocole des séances d’hypnose (exemple)

    1ère séance :

    Définition des objectifs, apprendre la relaxation Cohérence Cardiaque, évacuation des tensions, ancrage positif, création d’un refuge.

    2ième séance :

    Acceptation, lâcher prise, Apprentissage de l’auto-hypnose.

    3ième séance :

    Gestion du stress, consolidation des méthodes de relaxation et d’auto-hypnose.

    4ième séance :

    Création d’une analgésie, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

    5ième séance :

    Suggestions contrôle ou déplacement de la douleur, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

    6iéme séance :

    Suggestions dissociation corporelle, consolidation relaxation et d’auto-hypnose.

    Ce protocole est donné à titre d’exemple, chaque séance est élaborée en fonction de votre vécu, le nombre de séance varie lui aussi.

    La douleur est une expression du corps, d’un dysfonctionnement, c’est un signal d’alarme.

    De nombreuses études montrent que les suggestions hypnotiques peuvent modifier et réduire la perception de la douleur.

    • L’étude d’Abrahamsen.
    • L’étude de Grondahl.
    • Dans l’étude de Castel.
    • L’étude de Gay.