Bien-être grâce à l’hypnose

Retrouvez un bien-être grâce à l’hypnose ericksonienne pour vaincre la mal-être.

Définition du mal-être

Le mal-être peut être défini comme un vécu douloureux, une détresse qui se prolonge et qui empêche de vivre comme nous le souhaiterions. C’est aussi une sensation de malaise, de langueur, sans envie. Il peut être passager, comme nous le vivons tous après une épreuve difficile ou se prolonger durablement.

Le manque de confiance en soi ou d’estime de soi est très fréquemment la cause initiale de ce mal-être. Le plus souvent, plusieurs troubles sont imbriqués, confiance en soi, angoisses, peurs…  et il faut les réduire progressivement, un par un. La majorité de ces troubles peuvent être atténués avec l’hypnose en quelques séances.

hypnose Biarritz

Notre époque est plus agréable à vivre que celle de nos aïeux et paradoxalement, nous vivons plus stressés, plus anxieux…La société prend soin de nous, l’éducation, la santé, la protection sociale…jamais nous n’avons été si cajolés. Nous n’avons pas connu de guerre comme nos parents ou grand parents, nous n’avons pas connu d’épidémies qui décimaient plus de la moitié de la population et pourtant nous sommes terriblement anxieux, stressés, angoissés. De multiples facteurs concomitants favorisent ces états de mal-être : la monté de l’individualisme, l’obligation de se réaliser sur tous les plans, l’impossibilité d’accéder à tous nos désirs, le manque de contrôle sur nos activités,  les conflits de valeurs, le besoin de consommation, les informations toujours négatives ou catastrophiques, le doute sur nos capacités, nos valeurs….

Se sentir mieux

Pour se sentir mieux il suffit parfois de petits gestes ou d’un changement qui nous aide à retrouver la forme et un moral à tout épreuve. Il arrive aussi que le mal-être soit tellement profond, qu’il est trop difficile de s’en débarrasser seul. Ce mal être peut être à l’origine de modification de comportements alimentaires, d’angoisses, de perte de sommeil, de colères plus fréquentes, de peurs incontrôlables. Parfois, ce mal-être est tellement profond qu’il amène inexorablement à la dépression.

Cependant, il ne suffit pas toujours d’éliminer le stress et l’anxiété, les peurs, car cela n’assure pas automatiquement la joie et le bonheur. Il est parfois utile, aussi, d’accroître les émotions positives.

Mal-être symptômes

Ils peuvent être d’ordre physique émotionnel et comportemental.

Sensations  physiques

  • Fatigue
  • Concentration difficile
  • Troubles du sommeil, réveils nocturnes, insomnie, cauchemar, difficultés d’endormissement
  • Troubles du comportement alimentaire, augmentation ou diminution de l’appétit
  • Corps contracté
  • Ralentissement général, épuisement,

Emotions

  • Anxiété, crise d’angoisse, peur
  • Estime de soi basse
  • Isolement, repli sur soi-même
  • Stress
  • Joie de vivre en berne
  • Tristesse, idées noires
  • Désintérêt
  • Sentiments de solitude, d’échec
  • Hypersensibilité

Comportements

  • Consommation abusive de tabac, alcool ou drogues
  • Isolement, tout semble terne, sans saveur,
  • Conflit
  • Abandon d’activités qui jusque là étaient source de plaisir
  • Manque d’intérêt pour tout

Et en conséquence recherche de sensations fortes, sport extrême, conduite à risque,

Comment réagir face au mal être

Quelque soit l’état de mal-être il faut réagir et en parler afin de l’apaiser.

Les différents états de mail-être peuvent conduire à la dépression si l’on ne fait rien pour les endiguer.

Mal-être permanent :

S’il dure plusieurs semaine vous devez consulter car c’est peut être le signe d’une dépression.

 

Troubles alimentaires

La nourriture peut devenir un refuge pour des personnes souffrant de mal-être

Les symptômes se définissent de la manière suivant.

  • Difficultés à arrêter de manger
  • Déclencher des vomissements
  • Peur de commencer à manger par crainte de ne pouvoir arrêter
  • Manque d’appétit
  • Se cacher pour manger

 

Ces troubles alimentaires ont de multiples origines qui peuvent être psychologiques (stress anxiété dépression) sociologiques (famille, environnement) biologiques (hérédité, troubles neurologiques)

Anorexie

Ils peuvent aller jusqu’à l’anorexie. Cette dernière touche particulièrement les adolescentes (les pics entre 12 et 14 ans) et les jeunes adultes  (pics entre 18 et 20 ans) qui ressentent un réel mal-être.

Boulimie

La boulimie est un autre trouble, qui peut aussi être combiné à l’anorexie. Les crises sont déclenchées plus par des tensions paniques ou physique que par un ressenti de faim.

L’image du corps véhiculée par notre environnement, les médias, la mode est antagoniste à la publicité incessante de notre société de consommation. Comment construire ses repères.

 

L’hypnose réduit naturellement et en douceur ces troubles pour un confort de vie dont vous n’avez pas idée !

Vous méritez d’être heureux!

 

Voir d’autres articles

les troubles du sommeil

L’hypnose

Les techniques énergétiques

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer