hypnose phobie biarritz

“Dis-moi de quoi tu as peur, je te dirai qui tu es”. Mais cela n’est pas toujours vérifié en ce qui concerne les phobies. En effet, on a tous peur d’un objet ou d’une situation en particulier. Et c’est bien normal, mais cette peur devient une phobie lorsqu’elle impacte négativement notre façon de vivre chaque jour. Par exemple, nous pourrons savoir que nous ne risquons rien sur le balcon d’un immeuble, mais être terrifié à l’idée d’y mettre les pieds et de profiter de la vue, même à travers la fenêtre.

De plus, les phobiques reconnaissent leur mal et mettront en place des stratégies d’évitement pouvant aller jusqu’à réfuter l’évocation mentale de ce qui leur fait peur. Qu’est-ce qu’une phobie ? Comment la comprendre et comment s’en débarrasser grâce à l’hypnose ? Cet article vous apporte toutes les réponses.

Qu’est-ce qu’une phobie ?

Une phobie est un trouble anxieux qui fait qu’une personne éprouve une peur extrême voire irrationnelle à l’égard de quelque chose ou d’une situation. Cette situation peut ne pas en elle-même représenter un danger, mais le phobique construira des stratégies pour l’éviter.

Les phobies sont centrées sur le mécanisme normal de la peur. Une personne phobique reste parfaitement normale sauf qu’elle ressent la peur au mauvais moment et au mauvais endroit. Le système nerveux qui transmet les messages au cerveau lui dit continuellement qu’il y a quelque chose dont elle doit avoir peur une fois au milieu de la situation ou du lieu “déclencheur”. Et ce, même en l’absence de danger réel.

Les phobies restent fréquentes dans la vie psychique normale. Elles deviennent pathologiques par leur intensité et leur influence sur la vie d’une personne. Le phobique dira : “Cela m’empêche de vivre normalement. Les choses que les autres font sans réfléchir deviennent pour moi, d’énormes épreuves.”

Quelles sont les 5 principales phobies ?

Bien qu’il y ait autant de phobies que de peur, elles peuvent être classées en 3 catégories principales auxquelles on peut ajouter : la peur de conduire et les phobies scolaires.

  • Les phobies spécifiques

Les phobies spécifiques regroupent les peurs irrationnelles et intenses d’un déclencheur spécifique. Elles peuvent immédiatement créer de l’anxiété et parfois aboutir sur des crises de panique. L’élément déclencheur peut être les animaux, des objets, la hauteur, les transports, les lieux clos, l’eau, le noir et bien d’autres.

  • Les phobies sociales

​​​​​​Aussi connues sous le nom de troubles d’anxiété sociale. Ici sont redoutés, le regard et le jugement des autres. Il s’agit d’une crainte profonde de l’humiliation publique et de l’isolement par les autres dans une situation sociale.

L’idée d’un grand rassemblement peut être terrifiante pour une personne phobique sociale. À ne pas confondre avec la timidité. Exemples : peur de rougir, peur de paraître, peur de manger ou vomir en public, peur de parler…

  • L’agoraphobie

Crainte des situations auxquelles il serait difficile de s’extraire facilement en cas de panique extrême (ascenseur ou hors de chez soi). Cela peut inclure la peur des espaces ouverts, mais aussi un petit espace comme les transports publics.

  • La peur de conduire

Même si elle n’a pas encore de nom officiel, la peur de conduire demeure courante. Elle peut être légère ou sévère. Cela peut aller de la peur de conduire pendant les tempêtes à la crainte littérale de s’asseoir au volant.

Les causes peuvent être une mauvaise expérience de conduite passée ou une mauvaise influence des proches.

  • Les phobies scolaires

Angoisse massive qui survient à la simple idée d’aller à l’école. Elle se manifeste par une crise de panique lorsque le moment arrive de quitter la maison. Toutes les catégories d’âge sont concernées, mais les plus exposés restent les enfants rentrant en cours préparatoires et adolescents débutants le collège.

Comprendre la phobie

La phobie signifie l’expression d’un sentiment de danger exagéré ou irréaliste dans certaines situations. Résultat, la personne phobique commence à organiser sa vie de façon à éviter les sources de l’anxiété.

Concrètement, certaines zones du cerveau stockent et rappellent des événements tristes, dangereux ou potentiellement mortels. Dans une phobie, les parties du cerveau traitant la peur et le stress continuent de récupérer l’événement effrayant de manière continue et inappropriée.

Les chercheurs ont découvert que les phobies sont souvent liées à l’amygdale, qui se trouve derrière l’hypophyse dans le cerveau. L’amygdale peut déclencher des hormones de “fuite” ou de “combat”. Celles-ci placent le corps dans un grand état de vigilance et de stress.

Les phobies étant basées sur des angoisses et des peurs personnelles, les autres peuvent avoir du mal à s’identifier. Ce qui peut aboutir à une stigmatisation ou une discrimination. Heureusement, il existe des moyens pour s’en débarrasser.

Comment se débarrasser d’une phobie

Bien que complexes, les phobies restent faciles à traiter. Les gens qui en souffrent en sont conscients. Ce qui aide beaucoup le diagnostic. Parler à un psychologue ou à un psychiatre, faire appel à un thérapeute ou un hypnotiseur est la première étape.

La plupart des phobies peuvent être guéries avec un traitement approprié. Il n’existe cependant pas de traitement universel qui fonctionne pour tous les phobiques. Le médecin peut recommander une thérapie comportementale, une thérapie brève (EMDR, EFT, Hypnose) ou des médicaments (antidépresseurs). La thérapie vise à réduire les symptômes de peur et d’anxiété et à aider les patients à gérer leurs situations ou objets phobogènes. Une solution très efficace à envisager reste l’hypnose

Apport de l’hypnose pour vaincre les phobies

L’hypnose est une méthode naturelle qui peut aider à vaincre rapidement et sans douleur, une phobie.

Dans un état d’hypnose, le phobique est profondément détendu. La conscience s’apaise, ce qui permet à l’esprit de se concentrer profondément sur la phobie. L’individu reste calme et donc réceptif à l’idée d’affronter sa peur. La plupart des hypnothérapeutes utilisent des messages du type “vous êtes en sécurité ” ou “personne ne vous fera du mal” pour rassurer le malade. L’objectif est de l’aider à faire face à sa phobie sans crise de panique.

Pour vous aider, le spécialiste peut faire des suggestions de changement de comportement. Par exemple, il peut vous apprendre à vous considérer comme un conseiller dans les réactions phobiques. Le but est de vous faire confiance pour surmonter la situation. Cela peut consister à créer des symboles ou des imageries pour affronter la peur.

Le nombre de sessions dépendra de la sévérité de la phobie, mais de nombreuses personnes s’en débarrassent après 2 ou 3 séances d’hypnose.

Voilà l’essentiel à retenir sur les phobies et surtout comment s’en débarrasser au plus vite.